Rénovation et réglementation environnementale 2020 (RT 2020) :
suis-je concerné ?

Publié le : 12/12/2022 - Modifié le : 26/12/2022

Aujourd’hui, en France, le secteur du bâtiment est l’un des secteurs les plus énergivores. Il représente à lui seul 44% de la consommation d’énergie, et émet plus de 123 millions de tonnes de CO2 par an. Dans la lutte contre le réchauffement climatique, le bâtiment bénéficie alors de normes plus strictes pour les consommations d’énergie. Ces normes permettent aux bâtiments neufs de consommer plus responsablement et aux anciens bâtiments, d’être rénovés en conséquence de la transition énergétique.

Depuis janvier 2022, la RT 2020 a pris la suite de la RT 2012, mais quelles sont les différences ?

Rappel sur la rénovation et la RT 2012

Avant la RT 2022, et dans le cadre d’une rénovation on pouvait distinguer 3 réglementations thermiques :

  1. Réglementation thermique Existant par élément

    Elle s’applique à tous les bâtiments d’habitation peu importe leur taille, néanmoins construits avant 2012. Dans le cadre de modifications et de travaux de rénovation, les performances devront être améliorées et dépasser les caractéristiques minimales de l’arrêté du 3 mai 2007 et modifié au 1er janvier 2018. Les travaux et les équipements concernés : les parois opaques (murs, plancher, toiture…) ou vitrées, le système de chauffage, l’eau chaude sanitaire, le refroidissement ou encore la ventilation.

  2. Réglementation thermique Existant global

    Elle concerne les bâtiments ayant une surface supérieure à 1000m2 dans lesquels sont prévus des travaux de rénovation importants. Les conditions : une surface hors oeuvre nette (SHON) supérieure à 1000m2 ; une date d’achèvement du bâtiment après le 1er janvier 1948 ; le coût des travaux de rénovation thermique décidés par le maître d’ouvrage doivent être supérieur à 25 % de la valeur hors foncier du bâtiment, soit 322€ HT/m2 pour les logements.

  3. Réglementation « travaux embarqués »

    Le principe de cette réglementation “travaux embarqués”, qui fait partie de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), réside dans la logique de travaux groupés. Si vous réalisez des travaux importants dans votre logement, alors la loi vous contraint à en profiter pour réaliser des travaux d’isolation thermique, pour mutualiser certains coûts. Cette réglementation vaut pour tous les logements depuis le 1er janvier 2017.

La réglementation RT 2020 fait évoluer les normes pour la construction des nouveaux bâtiments et se veut plus limitante que la RT 2012. Elle précise que :

  • La consommation de chauffage d’une maison individuelle ne doit pas dépasser 12 kWh/m2 par an.

  • La consommation d’énergie primaire doit être inférieure à 100 kWh/m2 par an (comprenant chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage et appareils électriques).

  • La production d’énergie renouvelable doit au moins couvrir les besoins du bâtiment pour le rendre autosuffisant, voire dépasser ces besoins.

La RT 2020 en rénovation

Si vous souhaitez rénover votre logement, certains principes sont à respecter en vue de la RT 2020. Pour savoir si votre rénovation est concernée par l’application des normes de la RT 2020 c’est simple : ces travaux de rénovation doivent avoir un impact sur la performance énergétique de votre logement (rénovation des fenêtres, des équipements de chauffage ou encore de l’isolation).

L’isolation comme premier principe

Améliorer la performance énergétique de votre logement devra passer par une meilleure isolation de celui-ci, isolation qui devra respecter les nouvelles normes de la RT 2020. Les surfaces des isolants devront désormais être de 300mms (auparavant 100mms avec la RT 2012).
L’amélioration de l’isolation des bâtiments permettra de mieux tirer profit des sources d’énergies gratuites, déjà présentes dans le logement. De nouveaux matériaux performants seront proposés et préconisés (le liège, le chanvre, la fibre de bois par exemple) pour l’isolation de vos surfaces (murs, parois vitrées, planchers et sols, toits, …). De nouveaux systèmes d’isolation pourront aussi être recommandés :

  • charpentes en bois, briques de terre cuite, …

  • vitrages isolants, générant du chauffage ou de la fraîcheur.

Les énergies renouvelables

Dans le cadre de la transition énergétique et des nouvelles réglementations, la RT 2020 accentuera l’importance d’équipements aux énergies renouvelables dans les logements.
Dans le cadre du remplacement de vos équipements de chauffage par exemple, d’autres systèmes, plus économiques et écologiques, vous seront proposés :

  • équipements solaires : panneaux photovoltaïques, tuiles solaires, …

  • chauffage au bois (poêles à granulés)

  • pompes à chaleur air / air, ou bien air / eau, ou encore géothermiques

  • chauffage à l’éolien

Ces équipements visant une consommation plus écoresponsable.

Il n’y a pas que votre système de chauffage qui peut bénéficier de ces nouveaux dispositifs, votre système électrique, ou encore la façon d’obtenir de l’eau profitent aussi de nouveaux équipements de production d’énergie : l’éolien, la récupération des eaux de pluies, un adoucisseur d’eau, …

Et pour réguler l’entièreté de l’atmosphère de votre logement, des équipements complémentaires peuvent s’ajouter :

  • des parois vitrées en quantité suffisante (couvrant ⅙ de la surface du logement), qui permettront au soleil d’entrer dans votre intérieur, et ainsi chauffer l’entièreté de vos pièces.

  • un chauffage d’appoint, pour les pièces les plus fraîches, qui ne bénéficient pas forcément du soleil dans la journée. Ce chauffage d’appoint peut provenir d’une source d’énergie solaire, ou bien être un chauffage au bois.

  • un système de transmission de chauffage, qui transmet la chaleur d’une pièce dans d’autres pièces qui ne bénéficient pas d’une exposition naturelle.

Vous prévoyez une rénovation énergétique de votre logement ?

Afin de réduire votre consommation énergétique et respecter les nouvelles normes liées à la RT 2020, nous vous conseillons de réaliser en amont un audit énergétique. Cet audit énergétique vous permettra d’obtenir les recommandations de travaux à réaliser pour réduire les ponts thermiques ainsi que votre consommation.

Articles similaires